top of page
Mej_edited.png

une manifestation organisée par

le_cofrade_court_H.png
Aléatoire
À propos

À PROPOS

Rejoignez la première grande manifestation publique pour les droits des enfants et des jeunes !

15 millions : c’est le nombre d’enfants en France.

 

Pourtant, le constat est sans appel : les droits des enfants sont un sujet encore trop invisibilisé.

 

Pourquoi aucun·e adolescent·e ne descend dans la rue pour revendiquer ses droits en tant qu’enfant ? Force est de constater que la catégorie d’enfant est une étiquette jugée péjorative par la plupart d’entre eux, et également par nombre d’adultes. 

Il est temps de valoriser le statut d’enfant, et c’est dans cette perspective que s’inscrit

la Marche pour l’Enfance et la Jeunesse (MEJ).

Pour redonner aux enfants et aux jeunes leur place dans le corps citoyen,

 

Pour que l’enfance et la jeunesse deviennent enfin les priorités qu’elles devraient être, 

Le 27 avril, rejoignez la première grande manifestation publique pour les droits des enfants et des jeunes !

Appel à manifester

APPEL À MANIFESTER

LES SIGNATAIRES

Signer ou soutenir

Vous souhaitez signer ?

Vous aussi, signez cet appel à manifester pour exprimer le soutien de votre organisme à la MEJ !

Vous souhaitez soutenir la MEJ en votre nom propre ? Cliquez ici pour afficher votre soutien sur les réseaux sociaux.

Réponse des jeunes

RÉPONSE DES JEUNES

Chers adultes,

Les enfants, les adolescents, les 18 à 30 ans, petits et grands représentants de la nation, demandent à être écoutés, respectés et considérés.

Non, vous n’avez pas réussi à exercer votre mission la plus importante. Vous n’avez pas réussi à garantir nos droits les plus fondamentaux. Constats malheureux que vous avez pu faire : certains d’entre-nous sont aujourd’hui en grand danger, ou ne peuvent pas profiter de leur enfance, adolescence, jeunesse, comme il se doit. Seulement plus que constater, nous souhaitons dans cette tribune réaffirmer ce qui nous est dû, car nous avons compris que rien n’est perdu, et que vous les adultes, êtes prêts à nous entendre et à « ouvrir avec nous une nouvelle époque ».

Chers adultes, vous avez échoué sur de nombreux points, mais il y a une chose en particulier sur laquelle vous vous êtes trompés : si vous ne nous avez pas donné la parole comme nous le souhaitions, aujourd'hui nous la reprenons « comme des grands ».

En tant que citoyen à part entière, en tant que membre de la Nation, j’ai droit à un monde viable.

J’ai le droit de dénoncer l’inaction climatique, et d’avoir peur de notre futur incertain. Eco-anxieuse, ma génération l’est plus que la vôtre, adultes, mais aujourd’hui j’affirme avoir le droit à une voix au chapitre : 2,13 milliards d’euros de budget supprimés pour l'écologie fin février, j’ai le droit de m’engager pour faire changer ça. De mon regard lucide et moderne, j’ai le droit de scander haut et fort que les adultes font n’importe quoi, et qu’il faut changer ça.

J’ai aussi droit à une vie décente, à une protection contre la précarité sous toutes ses formes. Enfants dans les rues, illusion méritocratique, étudiants aux soupes populaires et jeunes femmes sans protections hygiéniques ; telles sont les précarités contre lesquelles j’ai le droit de me révolter. Enfant, adolescent, étudiant, j’ai le droit d’afficher les ratés de notre justice, de dénoncer les injustices. Plus que ça, si j’en suis victime, j’ai le devoir de demander de l’aide autant que vous, adultes, avez le devoir de me protéger.

En tant que citoyen à part entière, en tant que membre de la Nation, j’ai aussi droit à une société plus juste.

J’ai le droit à une éducation qualitative et pluridisciplinaire. D’abord à une formation initiale qui prend en compte ma situation et qui me permet de développer mon potentiel : une formation équitable. J’ai aussi le droit d’étudier dans des conditions décentes, peu importe d’où je viens, le revenu de mes parents ou mon genre : je ne veux plus d’écoles qui manquent d’instituteurs, de collèges surpeuplés, de lycées en ruine où les professeurs sont intérimaires, d’amphithéâtres où il faut se battre pour une place assise. J’ai aussi droit à l’éducation à la vie affective et sexuelle, afin de profiter pleinement de mes relations futures.

Finalement, j’ai le droit à l’éducation populaire, et plus largement à la parole et à l’association. Ce droit, s'il n’est pas le plus générique, est celui qui me permet véritablement d’agir pour un monde plus viable et une société plus juste, avec vous les adultes.

S’il y a une chose que nous voulons plus que tout, c’est en effet construire demain avec vous, tout ça en vue et dans le respect de nos droits.

C’est pourquoi le 27 avril 2024, nous invitons les enfants, les adolescents, comme les plus vieux, à prendre pacifiquement la Bastille, et à participer à la Marche pour l'Enfance et la Jeunesse, à l’initiative du COFRADE !

Les adultes de demain

Services

INFOS PRATIQUES

Publics conviés

La MEJ est LE rendez-vous des enfants et des jeunes. Cet évènement leur offre l'occasion d'occuper pacifiquement l'espace public pour visibiliser leur participation à la société et réaffirmer leur appartenance au corps citoyen. Les adultes sont également tous·tes bienvenu·es pour manifester leur soutien aux droits des mineur·es et jeunes majeur·es. Parents, professionnel·les, militant·es, élu·es peuvent rejoindre les rangs de la MEJ.

Date et lieu

Le samedi 27 avril après-midi, la Marche s'élancera de la place de la République à Paris et empruntera les boulevards pour déboucher sur la place de la Bastille.
En cas d'imprévu, inscrivez-vous à la newsletter pour connaître toutes les dernières actualités de la MEJ.

Rencontre généraliste et intersectionnelle

La MEJ a pour vocation d'accueillir une grande pluralité de courants intéressés par l'enfance et la jeunesse, que ce soit à titre principal ou de façon partielle. Tous les particuliers ainsi que toutes les organisations associatives, militantes ou syndicales sont invité·es à se joindre à cette rencontre intersectionnelle : éducation, santé, numérique, loisirs et culture, handicap, violences, aide sociale, justice, discriminations, mineur·es non accompagné·es, écologie, égalité des genres, droits LGBTQIA+, antiracisme…

Promotion de la Convention des droits de l'enfant

Toutes les personnes et organisations participantes sont invitées à promouvoir des revendications en lien avec les dispositions de la Convention relative aux droits de l'enfant. La MEJ est une manifestation non partisane et non confessionnelle.

Services

Animation et sensibilisation

Vous souhaitez contribuer à l'animation de la MEJ ? Musique de rue, espaces de loisirs, de sensibilisation et d'information… les structures sont encouragées à se mettre au service des enfants ! Contactez-nous pour proposer vos talents !

Sûreté des enfants

Un protocole va être mis en place en collaboration avec les autorités publiques pour garantir une participation sereine des enfants à la MEJ. Une équipe de bénévoles formé·es permettra de veiller sur les enfants pendant le parcours. Contactez-nous pour intégrer l'équipe de bénévoles ! 

Faire un don

L'organisation de la MEJ occasionne de nombreuses dépenses : location de matériel, supports de communication, frais de structure… Tous les dons, même modestes, sont les bienvenus. Merci pour votre soutien !

Qui sommes-nous ?

La Marche pour l'Enfance et la Jeunesse est coordonnée par le Conseil français des associations pour les droits de l'enfant (COFRADE), en lien avec de nombreuses organisations.

Ils s'engagent avec le COFRADE pour la MEJ

bottom of page